< link rel="DCTERMS.isreplacedby" href="http://swissroll.info/" >

25.9.03

Drogue : les Radicaux atypiques sont variés

Deux Radicaux souvent qualifiés d'atypiques (ou de gauche), parfois avec raison, se succèdent au Forum de la Radio Suisse Romande. Le premier, Pierre Maudet, étudiant en Droit, 25 ans, capitaine à l'armée, candidat genevois au Conseil national. Le second, Yves Guisan, médecin, 60 ans, conseiller national vaudois.

Pierre Maudet est interrogé sur une réforme du système pénal militaire que le Conseil national vient de voter, à savoir la conversion des peines d'arrêt en amendes. Au passage, on lui demande son opinion sur le vote prévu aujourd'hui en matière de légalisation du cannabis. Pour lui, il s'agit d'en finir avec l'hypocrisie et d'enrichir la mafia, ce qui est le propre de tout marché noir.

Pour Yves Guisan, la santé publique exige d'interdire les produits dangereux - auxquels on ne peut assimiler l'alcool, le vin n'étant ni une drogue, ni un produit dangereux, mais une substance gastronomique. Il faut donc mettre des barrières entre les produits et les consommateurs potentiels, surtout les plus fragiles. Les jeunes ont besoin de repères.

Ce point de vue, respectable et qui vise la cohérence, manifeste une insensibilité ou une incompréhension déplorable à l'égard des propositions de la Commission parlementaire qui s'est penchée sur la question. Pour la Commission, ce n'est pas à l'Etat, mais aux institutions concernées de prendre leurs responsabilités. Le cannabis continuerait d'être strictement interdit aux mineurs (comme l'alcool et le tabac), de même que l'exercice de certaines activités (comme la conduite automobile) en état de stupéfaction avancé continuerait d'être une infraction punie par le code pénal. Par ailleurs, ce serait aux établissements comme les écoles de sanctionner l'usage de drogue, cela se fait déjà pour l'alcool (et en principe le tabac). Quant aux adultes : on a vu qu'il était possible, dans notre société, d'interdire la fumée du tabac dans un nombre grandissant de lieux publics. Et les entreprises privées ont tout loisir d'édicter leur propre règlement en la matière. Donc, un libéral conséquent (une identité qu'Yves Guisan ne revendique pas systématiquement) défendra plutôt la position de Pierre Maudet, tout militaire soit-il.

L'ironie veut que le Conseil des Etats vienne d'entamer une processus pour dépénaliser et réglementer la distillation de l'absinthe. Mais pour le député médecin, cela n'a rien à voir. Si j'ai bien compris, la fée verte devient une sorcière toxique seulement quand on ne la produit pas de la manière conforme qui sera seule autorisée. Ce qui permet des analogies avec le cannabis : sa dangerosité provient d'une qualité changeante, engendrée par la prohibition qui exclut le contrôle de la production.

Ceci dit, qu'on dépénalise et réglemente la fumée du cannabis, mais qu'on la réprime alors d'autant plus sévèrement dans les trains et autres lieux publics - y compris dans les compartiments et espaces fumeurs - le potentiel d'incommandation de l'odeur n'ayant aucun rapport avec celui du tabac.



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?