< link rel="DCTERMS.isreplacedby" href="http://swissroll.info/" >

7.3.04

Mais qui a tué les kamikazes (selon Le Monde) ?

Même si c'est devenu banal de dénoncer les formulations biaisées dans la presse, je ne peux m'empêcher de citer la suivante, car c'est la première fois que je tombe sur un cas aussi flagrant et révoltant dans un journal de ce niveau.

Sur la une du Monde d'aujourd'hui, le titre "Raids sanglants israéliens dans la bande de Gaza", est suivi de ceci :

"Au moins quatorze Palestiniens ont été tués et une soixantaine blessés dans la nuit de samedi 6 à dimanche 7 mars lors d'incursions de l'armée israélienne dans les camps de réfugiés d'Al-Boureij et Nusseirat, dans la bande de Gaza. Samedi matin, trois kamikazes et deux policiers palestiniens avaient été tués (nous soulignons) lors d'un double attentat manqué contre un poste de l'armée israélienne proche du terminal routier de Erez, à l'entrée nord de la bande de Gaza."

Emploi du passif ("ont été tués") assorti d'une juxtaposition des terroristes et des policiers dans le sujet commun du verbe en question: tout est fait pour suggérer l'intervention d'un tiers - et quel autre tiers, sinon l'armée israélienne qui, dans la phrase précédente, est effectivement le complément d'agent?!

Si on s'en tient à ce résumé de l'article, on peut encore dire que je fais un procès d'intention, mais le corps de l'article ne laisse aucune ambiguïté et en rajoute. Extrait:

"DOUBLE ATTENTAT MANQUÉ"
(...)
"Cette sanglante opération (de l'armée israélienne) est survenue après que trois kamikazes et deux policiers palestiniens ont été tués samedi matin lors d'un double attentat manqué avec des véhicules maquillés en jeeps de l'armée israélienne contre un poste de Tsahal proche du terminal routier de Erez, à l'entrée nord de la bande de Gaza. L'attaque avait fait une vingtaine de blessés palestiniens, civils et policiers, et aucune victime dans les rangs israéliens. Des appels anonymes à des journalistes à Gaza ont indiqué que cette double attaque avait été conjointement menée par les branches militaires des mouvements Hamas et Djihad islamique avec les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, groupe lié au Fatah." (Nous soulignons)

Ici, en plus, l'attaque des terroristes est traitée en parallèle avec la sanglante opération de l'armée israélienne, de telle façon que dans une lecture distraite, on peut l'assimiler à cette dernière, et penser que l'armée israélienne est responsable de la vingtaine de blessés palestiniens civils et policiers. D'autant plus que le fait de parler rétrospectivement et en ces termes de l'attentat manqué après l'opération de l'armée israélienne lui donne presque une allure de légitimité.

Tout cela est autant subtil que malhonnête, et c'est aussi très décevant de la part d'un journal dit de référence.



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?