< link rel="DCTERMS.isreplacedby" href="http://swissroll.info/" >

5.9.04

Où est l'obscénité?

Le Matin titrait "Prostituées battues sur le Net". Comme on pouvait s'y attendre, il s'agit d'un site proposant un jeu dans lequel on peut se mettre dans la peau d'un proxénète. On y achète des prostituées, qu'on met sur le trottoir et qu'on peut battre. L'article donne la parole à l'auteur du jeu, mais évolue sur fond d'indignation et de réprobation, regrettant avec le juriste de service que la loi ne sanctionne pas (encore) un produit aussi "ignoble".

Pour y avoir été faire un tour (il faut s'inscrire), je peux vous certifier qu'il s'agit d'un de ces délires à prendre au xième degré. Que l'animateur et les joueurs ne me semblent pas particulièrement dépourvu de respect pour leurs semblables. C'est le genre d'humour qui, en prenant acte d'une réalité désespérante par sa durabilité et ce qui semble être sa relative impunité, souligne son aspect désespérant et lui rend hommage à sa façon, qu'on qualifiera d'obscène. On en a eu des exemples avec feu Hara Kiri et Charlie Hebdo.

Or la véritable obscénité est de vouloir mobiliser davantage d'énergie (parce que c'est plus facile) pour dénoncer voire combattre cette inoffensive forme d'expression, d'aussi mauvais goût soit-elle, plutôt que pour s'attaquer en profondeur à la noire réalité en question, à savoir la traite et la maltraitance des prostituées dans nos villes. C'est du moins ce qu'un tel article me laisse penser, car nulle part il ne se réfère à la réalité scandaleuse des prostituées battues.

Mise à jour du 7 septembre 2004:
Le Matin annonce que "Le concepteur de ce jeu contesté a momentanément bouclé son site."

Mise à jour du 8 septembre 2004: Le concepteur du site a été licencié de son poste d'informaticien au CHUV / Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne.



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?